Les français insuffisamment formés aux gestes qui sauvent

Les français insuffisamment formés aux gestes qui sauvent
Alors qu’en Autriche et Norvège, respectivement 80 et 95% de la population sont formés aux gestes de secours, en France, c’est le cas pour moins d’un citoyen sur deux. C’est ce qui ressort d’une note de février 2013 du Centre d’Analyse Stratégique, institution d’expertise et d’aide à la décision placée auprès du Premier Ministre.
L’étude menée par cet organisme pointe du doigt trois problématiques qui conduisent à amoindrir l’efficacité de la stratégie publique de promotion de l’action citoyenne en cas d’urgence : l’environnement dans lequel doit intervenir le citoyen, l’effort de formation, la sensibilisation à la prévention des risques et aux gestes réflexes.
Fort de ces constats et du fait que l’alerte et l’intervention d’un témoin peuvent améliorer le pronostic vital d’une victime, le Centre d’Analyse Stratégique a développé six propositions de nature à améliorer la situation au regard de l’information et la formation aux gestes qui sauvent du grand public.
1. Remplacer les différents numéros d’urgence actuels par un numéro unique : le 112.
2. Créer une base de données publique recensant les points d’implantation des défibrillateurs, la connaissance de la localisation exacte des DAE permettant une intervention plus rapide.
3. Renforcer la formation citoyenne par la création d’un crédit d’impôt, le coût des formations à titre individuel pouvant constituer un frein pour certaines personnes.
4. Former tous les personnels éducatifs aux gestes d’urgence et leur proposer des formations au monitorat, ce qui permettrait de développer ensuite les formations en milieu scolaire.
5. Rénover les modes d’information sur l’apprentissage par des messages plus courts, plus ciblés et liés à des messages de prévention.
6. Dispenser dans les maternités des formations aux jeunes parents alliant conseils préventifs et gestes de premiers secours.
En conclusion de cette note d’analyse du C.A.S., il ressort qu’un renforcement de l’efficacité de l’action citoyenne en matière de premiers secours serait rendu possible par la coordination des différents acteurs institutionnels, une formation précoce (dès l’âge scolaire) et une sensibilisation tout au long de la vie.
Cette note d’analyse peut être consultée sur le site du Centre d’Analyse Stratégique : http://www.strategie.gouv.fr/content/gestes-premiers-secours-na-321