Vers une généralisation des gestes qui sauvent ?

Vers une généralisation des gestes qui sauvent ?
Suite aux attentats de 2015/2016, nombreux ont été les Français à exprimer leur souhait de se former au secourisme. Pour répondre à ce besoin, le ministère de l’intérieur a lancé en 2016 une grande campagne de sensibilisation aux gestes qui sauvent largement relayée par les associations de secourisme.
Le sujet reste d’actualité. Un rapport sur « la généralisation au plus grand nombre de nos concitoyens, de la formation aux gestes qui sauvent » vient en effet d’être remis à Juliette Méadel, Secrétaire d’Etat chargée de l’aide aux victimes. Ce rapport présente 27 propositions visant un objectif de formation de 80% de la population. Sans entrer dans le détail, on peut toutefois retenir les propositions suivantes : formation tout au long de la vie, formation de masse, obligation de formation au PSC1 ou SST pour certaines branches professionnelles ou certains secteurs d’activité, mesures fiscales permettant de réduire le coût de la formation, multiplication des sessions courtes de type initiation…
Pour l’UNASS, la généralisation des gestes qui sauvent fait déjà partie de nos actions pour 2017 notamment grâce à la présence de nos jeunes volontaires en service civique dont c’est la mission première.